Volkswagen présente le T-Roc

Volkswagen a présenté le T-Roc hier soir. Ce cousin de l’Audi Q2 hérite de ses qualités tout en extrapolant ses défauts.

VW T-Roc
Volkswagen T-Roc

Je suivais un peu le sujet depuis quelques semaines sur des forums et ai donc découvert ce modèle au fil des teasers. Les images que l’on pouvait voir auguraient d’un véhicule qui permettrait à VW de rajeunir son image : ligne valorisante, tons vifs, habitacle aux lignes modernes et arborant des inserts colorés (comme sur la nouvelle Polo VI). Mais aussi quelques craintes quant à la qualité à venir.

Et celles-ci ce sont malheureusement retrouvées fondées avec une omniprésence de plastiques durs à tous les étages, tableau de bord compris. La seule touche de « luxe » tient en un revêtement d’accoudoir de contre-porte en tissu ou TEP selon la finition. Un peu léger, et le mot est faible, de la part d’un constructeur qui se revendique comme un « généraliste premium », chantre de la Deutsche qualität, modèle assumé d’un certain Peugeot qui tend vers ce niveau de gamme (et qui y arrive fort bien avec ses dernières productions d’ailleurs).

Anecdote. J’ai eu l’occasion de conduire fut un temps et pendant quelques jours une Seat Toledo. Le véhicule en soi n’était pas mauvais (tenue de route saine, insonorisation plutôt bonne et confort correct), son intérieur était bien construit mais très rustique. Aucun plastique moussé et un simple renfort en TEP en guise d’accoudoir de contre-porte. Je me faisais la réflexion que malgré le manque de sex-appeal de la Toledo, on en avait au moins pour son argent. Rappelons qu’il s’agit du bas de gamme de Seat. On retrouve également ce niveau de finition sur les petits modèles de chez Skoda. Après tout rien d’étonnant et la hiérarchie du groupe VAG était alors respectée.

Deux ans plus tard VW avec son statut revendiqué de « généraliste premium » présente le T-Roc. Oui, le style intérieur et extérieur est plus travaillé, le côté high-tech bien plus développé. Et après ? Et bien… c’est tout. Sauf son tarif quelques crans bien au-dessus. Il est annoncé à partir de 22.000 € mais les prix moyens pourraient bien avoisiner les 35.000 €. Je rappelle que malgré ses revendications de « petit Tiguan », le T-Roc est une Polo-SUV et non une Golf-SUV, mais VW a décidé de le faire jouer dans la gamme du dessus pour justifier ses tarifs.

Les véhicules premium bientôt réservé aux seules élites ?

Le sentiment qui prédomine est donc que ce véhicule a été conçu pour engranger un maximum de cash: le marché des SUV est le plus porteur, ces modèles se vendent plus chers que les « berlines » dont ils dérivent malgré une qualité souvent plus faible, ce qui permet d’augmenter les marges. En plein Dieselgate et ses milliards d’euros à rembourser l’attitude de VW peut tout à fait se comprendre. Mais pourquoi piétiner avec ce T-Roc une réputation durement forgée sur plusieurs décennies grâce à son porte-étendard la Golf ? Je suis persuadé que quelques centaines d’euros supplémentaires investis dans une qualité perçue au top, et même répercutés sur le prix final n’empêcherait pas le véhicule d’être aussi voir plus rentable. Peugeot est en passe de réussir son pari avec le 3008 qui est leur 1er véhicule dans cette gamme pour qui les clients sont prêts à mettre 40.000 € et pour lequel la qualité n’a pas été sacrifiée, bien au contraire. Ici VW prend le risque de perdre une partie de sa fidèle clientèle pour qui le plastique moussé est une marque de fabrique qui participe à l’ambiance cosy de ses véhicules. Reste que les 1ers avis sur les forums sont très partagés quant à ce T-Roc.

Les consommateurs seront-ils dupes ? Accepteront-ils de signer un gros chèque pour un produit dont le rapport qualité-prix s’avère médiocre ? Qui aurait dépensé plus de 30.000€ pour une présentation aussi bâclée il y a à peine 5 ans ? J’en viens à fortement souhaiter l’échec de ce modèle. Malheureusement la recette semble prendre pour l’Audi Q2 qui reste à mes yeux un scandale indigne d’une Audi vu les tarifs pratiqués.

Avec une telle politique, l’avenir de l’automobile passion ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices.

Cet article vous a plu ?

Alors abonnez-vous gratuitement à la newsletter et soyez averti de la parution des prochains articles !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 Partages