Essai de la Peugeot 308 SW – 09/09/2016

Peugeot 308 SW phase 1

Modèle essayé :
Peugeot 308 SW GT-Line, BVA diesel (aucune idée du moteur, mais la boite était une EAT 6 à coup sûr)

Durée et conditions de l’essai :
Trajet A/R de 120-130 km avec environ 85% d’autoroute.

Vie à bord :
En version GT-Line nous avons droit à quelques attentions : sellerie Sport tissu noire et rouge, ciel de toit noir, planche de bord surpiquée rouge etc… Personnellement j’adore. La 308 m’impressionne globalement par sa finition qui se rapproche fortement de la Golf 7. J’ai particulièrement apprécié les contre-portes très soignées (large médaillon de porte bien creusé en cuir noir – ou simili-cuir ? – surpiqué rouge, poignées style cuir perforé, platine de commande qualitative etc). Le petit volant est sympa à prendre en main, la commande de BVA en grille un peu déroutante, la position de conduite facile à trouver. En bref on se sent plutôt bien dans cette 308. En revanche elle confirme ma plus grande crainte : le réglage de la ventilation via l’écran tactile est un non-sens total. D’autant plus que ce dernier manque cruellement de réactivité. Au final c’est presque un sans-faute et le bon en avant par rapport à l’ancienne 308 est indéniable. M. Peugeot, si vous me lisez, par pité ajoutez de vraies commandes de ventilation sur la phase 2 et on frisera la perfection.

A la conduite :
La 308 est donnée pour être la référence de sa catégorie. Le trajet que j’ai effectué ne m’a malheureusement pas permis de m’en rendre compte. Tout ce que je peux dire à ce sujet, c’est :

  • le châssis est assez réactif,
  • la BVA est douce (pas d’accoups),
  • bon confort de suspension mais un peu plus ferme que ma Golf en mode « confort »,
  • insonorisation soignée,
  • touche « S » qui doit être le mode Sport de la boite qui ne sert pas à grand-chose : la voiture ne m’a pas semblé plus réactive. Ou alors le mode n’était pas enclenché 😀
  • d’ailleurs le moteur est souple mais j’ai trouvé qu’il manquait globalement de peps.

En résumé elle est assez plaisante à mener et j’aurais bien aimé la garder ce WE et la conduire sur route un peu moins droite.

Conclusion :
Cette 308 est une réussite mais il lui reste quelques défauts à gommer. Mon principal grief est de nature ergonomique avec cet écran lent au possible et par lequel on doit passer pour régler la clim (un non-sens je le répète). Est-ce que je pourrais envisager de remplacer ma Golf pour une 308 ? Oui … quand Peugeot sortira une version hybride avec au moins 40-50 km d’autonomie en électrique. Et si le constructeur abandonne ce foutu réglage de la ventilation par écran interposé ! En revanche je la conseille sans problème à ceux que ce défaut ne rebute pas 🙂

Cet article vous a plu ?

Alors abonnez-vous gratuitement à la newsletter et soyez averti de la parution des prochains articles !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages