C4 Cactus 2018 : confort, es-tu là?

Depuis son annonce en Octobre 2017 il me tardait d’essayer ce C4 Cactus qui a piqué ma curiosité (une seconde fois) avec sa promesse d’une suspension innovante et un retour aux sources pour Citroën, chantre du confort il y a encore quelques années. Ce fut chose faite cet après midi où j’ai enfin pu poser mon séant dans les déjà fameux sièges à haute densité. Alors, ce C4 Cactus tient-il ses engagements ?

 

Citroën C4 Cactus 2018

Citroën C4 Cactus 2018Essai réalisé le 09 Mars 2018.

Modèle essayé :

C4 Cactus Shine Puretech 110 EAT6

Durée et conditions de l’essai :

Environ 20 minutes avec un vendeur de la concession sur un parcours varié.

 

 

Je livre sans tarder mon verdict : oui … et non 🙂

On ne reviendra pas sur le style : certains trouvent le nouveau C4 Cactus élégant et passe-partout alors que d’autres regrettent la perte de son esprit de concept-car. Je fais partie de la seconde catégorie : les goûts et les couleurs etc… En revanche il est déjà acquis qu’il se vendra mieux, notamment aux sociétés suite à la suppression des Airbumps. Ces protections tant décriées qui pourtant étaient un rempart idéal contre les coups de portières et autres caddies, et remplaçables en un tournemain. Ce qui ravira les carrossiers 🙂 .

Ce nouveau Cactus apporte pour rappel de grandes modifications par rapport à son prédécesseur : un équipement enrichi se rapprochant des standards des berlines compactes (enfin les vitres séquentielles, les rétroviseurs rabattables électriquement et le rétroviseur électrochrome !), une insonorisation renforcée par l’ajout d’isolants (plancher, joints de portières modifiés, vitrage épaissi, pare-brise acoustique) et surtout un confort en progression. Ce dernier étant déjà par ailleurs très bon sur le C4 Cactus Phase 1.

Finition

On retrouve une finition qui a peu évolué avec une omniprésence de plastiques durs mais visuellement corrects et au grain doux au toucher, excepté sur la planche de bord dont l’aspect bagage reçoit un revêtement souple. On note également :

  • un fond de boite à gant moquetté,
  • des accoudoirs de portière autrefois en tissu et désormais en TEP et au rembourrage satisfaisant,
  • une sellerie au tissu doux et qui adopte une épaisseur de mousse de 15 mm en surface (à l’avant comme à l’arrière) et au maintien latéral meilleur que prévu,
  • les montant de pare-brise en plastique bas de gamme,
  • un ciel de toit en « carton bouilli » digne d’une citadine. Idem à celui que l’on trouve sur C3 ou C3 Aircross,
  • un volant revêtu de croûte de cuir à l’aspect très plastique, qui même si le contact n’est pas désagréable, montre un certaine économie et une finition des coutures discutables (jamais vu ça auparavant),
  • un coffre non moquetté intégralement et dont la partie arrière laisse apparaître une large surface de tôle ! Inadmissible. J’ai seulement vu ceci dans une Zoé.
  • tôle apparente également sur la partie intérieure du hayon et des portières,
  • un accoudoir central avant inutilisable car non réglable, il sert seulement de couvercle. On regrette l’ancien qui accompagnait la banquette à l’avant avec la boite ETG.

Globalement la finition est à 100 lieues de celle attendue d’une compacte, catégorie dans laquelle Citroën fait désormais jouer le C4 Cactus. Les 308 et Golf peuvent dormir tranquilles. Reste que le style est plaisant, ne fait pas low-cost pour autant et qu’au final on se sent bien dans ce C4 Cactus.

Il m’est d’avis que Citroën aurait plutôt dû dépenser la majeure partie du budget du restylage pour améliorer la finition intérieure plutôt que de s’efforcer à modifier 90% des éléments de carrosserie. Ainsi est la tendance dans cette société qui privilégie le paraître à l’être.

Et le confort ?

Le confort évolue autant sur le plan statique que dynamique. On apprécie l’aspect visuel de la sellerie dans cette livrée Metroplitan Red. On retrouve une ambiance old school mise au goût du jour difficilement explicable. Personnellement j’adhère. Puis on s’assoie et constate que ces sièges sont réellement confortables.

Et puis vient le moment de démarrer (système Keyless – une nouveauté). Le véhicule est vraiment bien insonorisé et fait oublier sa base de 208. On n’atteint pas le silence d’une Golf 7 mais on s’en approche de très près au point que la différence n’est pas flagrante. De ce point de vue nous sommes bien dans une compacte. J’aborde le premier nid de poule pour tester la fameuse suspension révolutionnaire… bim !

Et là, il y a comme quelque chose qui cloche.

Alors oui c’est très bien absorbé et les occupants ne sont pas secoués là où bon nombre de véhicules souvent plus chers auraient fait remonter le choc. Mais ils l’auraient fait en silence. Je m’explique : à chaque défaut de la route un tant soit peu important, ou un dos d’âne abordé à une vitesse un peu élevée, on perçoit un bruit sec qui gâche un peu la fête. Ces suspensions sont performantes mais bruyantes. Certains essayeurs ont bien relevé ce défaut. Du coup cela donne l’impression qu’elles ne sont pas aussi confortables qu’attendu.

Côté maintien de caisse en revanche aucun souci. La prise de roulis est parfaitement maîtrisée. Les sièges procurent de surcroît un maintien latéral qui sans être exceptionnel reste loin de l’absence. Dernière chose à propos de la suspension : il semblerait que des réglages pour raffermir le châssis aient été opérés depuis les sessions de formation des vendeurs Citröen fin 2017/début 2018 avec pour conséquence un C4 Cactus moins moelleux qu’espéré et non conforme au démonstrateur Citroën Advanced Comfort sur base de C4 Cactus 1 (source : forum-auto).

La boite EAT6 apporte un surcroit de confort même si je la trouve quelquefois un peu hésitante et avec des réactions parfois un peu sèches. Peut mieux faire, mais fait bien bien mieux que l’ancienne ETG6 ! Dans tous les cas ne vous attendez pas à avoir une GTi entre les mains car si le couple Puretech 110/EAT6 convient parfaitement à la philosophie du Cactus cela n’en fait pas un véhicule sportif pour autant (malgré son poids contenu). Peut-être que Citroën proposera l’EAT6 (voire EAT8) avec le Puretech 130 prochainement ?

En résumé le C4 Cactus est un modèle dont la conduite et l’ambiance à bord sont très agréables et qui s’apprécie à rythme normal même s’il accepte d’être bousculé, mais sans pour autant s’avérer nerveux. Il faut le savoir.

Alors : OUI  ou NON ?

J’avoue avoir été quelque peu déçu car j’espérais un effet tapis volant que ce C4 Cactus n’atteint pas. Elevé à la GS et à la BX j’en attendais sans doute trop. Le confort est cependant remarquable pour la catégorie voire celles au-dessus (on n’en dira pas autant de la finition) et l’ambiance intérieure sobre et reposante. Le tarif reste raisonnable et la finition Shine est très bien équipée. Il manque juste à mon goût un régulateur de vitesse adaptatif et des commandes de climatisation physiques.

Vous comprenez que j’ai du mal à donner un avis définitif. Il faudra que je réessaye ce C4 Cactus plus longuement et sur un trajet bien connu pour confirmer ou infirmer mon 1er ressenti.

Dernière info : à l’heure actuelle tablez sur 7% de remise et 3 mois de délai pour cette configuration.

 

Cet article vous a plu ?

Alors abonnez-vous gratuitement à la newsletter et soyez averti de la parution des prochains articles !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Partages