Essai BMW Serie 1 (F20)

BMW Serie 1 "F20" phase 1
BMW Serie 1 « F20 » phase 1

 

Essai réalisé en Aout 2012.

Modèle :

Serie 1 18D 143ch (boite manuelle 6, clim manuelle, tous rétros électrochromes, PDC arrière)

Durée et conditions de l’essai :

prêtée pour 40 minutes par ma concession, essai effectué en ville et sur voie rapide … et quelques rond-points !

Finition :

La F20 marque une nette progression en terme de finition globale par rapport à la E81 (détail un peu plus loin) mais on note tout de même quelques régressions :

  • les contres portes ne sont plus intégralement pelliculées
  • l’encadrement intérieur des vitres ne dispose plus d’un « coffrage » total en plastique mais d’un simple joint laissant apparaître un peu de la carrosserie

Concernant la qualité de la F20 on retrouve :

  • une planche de bord entièrement réalisée dans un épais plastique moussé, excepté sous le volant et au niveau de la boite à gants (plastiques durs à grain d’aspect moyen)
  • un intérieur de boite à gant floqué
  • des plastiques souples et correctement rembourrés sur les contre portes (avant et arrière) sauf en partie basse, sous l’accoudoir – les plastiques sont durs à cet endroit
  • les montants de pare-brise recouvert de tissu ayant le même aspect que celui du ciel de toit

Je trouve que la finition se rapproche beaucoup de la Série 3 F30 … à moins que ce ne soit l’inverse. Je n’ai pas noté de différence notable en terme d’habitabilité par rapport à la E81. Côté ambiance on reste également en terrain connu. On trouve facilement sa position de conduite et on se sent vite à l’aise.

A la conduite :

Disons-le d’emblée : nous avons là un véhicule dynamique et confortable. Les progrès accomplis sur l’amortissement sont flagrants par rapport à la E81. Et ceci sans que la Serie 1 ne perde son caractère joueur qui a fait son succès. Le train arrière enroule les virages et les changements d’appuis sont immédiats. Merci la propulsion ! D’autant que ce 18d est déjà largement suffisant pour se faire plaisir. De plus les multiples modes de conduite permettent de choisir quel comportement lui donner selon son humeur. En un mot ce gadget, qui n’en est pas vraiment un car les différences sont réelles, est génial. Un dernier mot concernant l’insonorisation qui est excellente, au moins aussi réussie que sur ma E91.

Conclusion :

Vous l’avez compris cet essai m’a enchanté. Quelles critiques faire alors ? J’aurais par exemple aimé qu’elle corrige totalement les défauts de finition de la E81 plutôt que d’en améliorer certains aspects et d’en négliger d’autres, et peut-être un coffre plus pratique. Mais dans ce cas il faut passer au break de la gamme supérieure…

Cet article vous a plu ?

Alors abonnez-vous gratuitement à la newsletter et soyez averti de la parution des prochains articles !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages