Essai Mini Countryman Cooper SE : l’hybride rechargeable par Mini

Mini Countryman Cooper S (F60)
Mini Countryman Cooper S (F60)
Essai réalisé le 22 Juin 2017.

Modèle essayé :

Mini Countryman Cooper SE, 224ch, BVA6, jantes 18″

Durée et conditions de l’essai :

Environ 20 minutes avec le vendeur de la concession Mini sur un parcours varié.

Un peu de technique

Je n’ai pas pour habitude d’aborder la technique (ce n’est pas le sujet qui m’intéresse le plus) mais vu les caractéristiques de la bestiole il est nécessaire de faire le point. Le Countryman Cooper SE est donc la première Mini hybride, plug-in de surcroît. Elle reprend la plateforme de la BMW Active Tourer 225Xe. Sa chaîne de traction est composée de 2 moteurs :

  • un moteur thermique, en l’occurrence le 3 cylindres essence 1.5l de 136ch qui entraîne les roues avant,
  • un moteur électrique de 88ch situé à l’arrière et qui entraîne … les roues arrière.

le tout pour une puissance cumulée annoncée de 224ch. Ici on additionne la puissance des 2 moteurs, alors que pour la Golf GTE nous arrivons à 204ch (150ch thermique + 102ch électrique). Une histoire de savant calcul de courbes de puissance il parait. Soit 🙂 . Le pack de batteries propose une capacité de 7.6kW extractibles donnés pour 40km d’autonomie en théorie, et 120 km/h max en full électrique. Mais n’espérez pas parcourir cette distance à cette vitesse ! J’y reviendrai.

La grande différence par rapport au choix technique opéré par VAG pour les A3 e-tron et Golf GTE (avec un moteur électrique situé entre le moteur et la boite de vitesse) est que ce Countryman est un 4×4 lorsque les 2 moteurs travaillent de concert. D’où l’appellation ALL4 accolé au nom du modèle qui caractérise les transmissions intégrales chez Mini.

3 modes de gestions sont proposés :

  • un mode full électrique : seul le moteur électrique fonctionne – le Countryman est alors une propulsion (puissance max : 88ch),
  • un mode hybride : l’électronique choisi quel(s) moteur(s) démarrer en fonction de la sollicitation du conducteur – on navigue donc entre propulsion, traction et transmission intégrale (puissance max : 224ch). Tout est transparent. A noter que les données fournies par le GPS permettent d’optimiser le fonctionnement hybride,
  • un mode recharge : seul le moteur thermique fonctionne. Il doit assurer la traction et la recharge des batteries au prix d’une relative surconsommation (puissance max : 136ch)

Parlons autonomie :  ce Countryman SE est donné pour 40km en mode électrique pur. Il faut nuancer ceci car un véhicule électrique est très sensible aux conditions météo, aux accessoires en fonctionnement et à la façon de recharger. En conditions normales c’est à dire sans chauffage ni clim avec une température extérieure clémente et sous les 70 km/h de moyenne je pense que l’on peut espérer faire 25 à 30 km. Ce qui est inférieur à la GTE donnée pour 50 km et avec laquelle je peux parcourir jusqu’à 38 km et couvrir mon trajet domicile-travail (aller/retour).

Vie à bord :

J’ai dernièrement pu essayer 2 Countryman : un Cooper essence (136 c, BVA6) et un diesel (150ch, BVA8). En terme d’ambiance on est dans le même esprit que le Clubman (que je vous invite à découvrir dans l’essai d’un Clubman Cooper D ici). En résumé un style bien propre à Mini avec ses compteurs ronds, ses gadgets comme l’éclairage multicolore du rond central et des portières (ainsi que les inserts de tableau de bord, en transparence), ses sièges enveloppants, etc. SUV oblige on est assis plus haut avec l’impression d’avoir un véhicule d’un plus gros gabarit qu’il ne l’est. L’espace à bord est généreux et le coffre bien qu’amputé de quelques 45 dcm3 pour loger les batteries, n’est pas anecdotique. Il conserve un espace de rangement sous le plancher mais là aussi réduit de 2/3 par rapport aux versions thermiques. En revanche la Cooper SE perd sa banquette coulissante.

Comme expliqué j’ai pu essayer ces dernières semaines Clubman et Countryman. Je me sentais plus à l’aise dans le Clubman avec une position de conduite plus proche du sol mais pestais sur des détails d’ergonomie. Mes griefs allaient principalement vers la position de la molette iDrive bien trop reculée. Elle est bien mieux positionnée dans le Countryman et l’utilisation est enfin agréable.

La rétro vision est également bien meilleure sur Countryman grâce à son hayon classique (et à assistance électrique sur le modèle essayé, un plus indéniable).

Finition

On retrouve ici aussi le même niveau de finition que le Clubman, à savoir :

  • la planche de bord est rembourrée à coeur ainsi que la console centrale (là où se trouvent les commandes de climatisation)
  • les montant A (ceux de pare-brise) revêtus de tissu, bien que rêche, ce qui n’était pas le cas sur la précédente génération.
  • le haut des contre-portes avant ET arrière reçoivent un matériau pelliculé jusqu’aux bacs de portière. Si ce dernier n’est pas très épais (du niveau d’une Audi A3 je dirais) il a au moins le mérite de rehausser la qualité perçue.
  • les médaillons et accoudoirs de porte sont en cuir, tissu ou Alcantara et suffisamment rembourrés,
  • de même que l’accoudoir central avant en similicuir,
  • un volant revêtu d’un cuir fin de bonne facture,
  • des sièges ici en cuir de bonne qualité et qui maintiennent comme il le faut

Mais on relève aussi quelques déceptions comme :

  • des plastiques durs en bas de planche de bord (partie sous le volant et couvercle de boite à gants),
  • un intérieur de boite à gant non floquée. Pour une chose qui est la norme sur le segment premium et d’autant plus sur une voiture qui démarre à plus de 30.000€ c’est de la mesquinerie …
  • … tout comme les montants centraux en simple plastique imitant une trame tissu
  • … et la tôle apparente des portières !
  • des gros boutons de climatisation qui font un peu « cheap »
  • même remarque pour le tachymètre et la jauge à essence (note : défaut désormais corrigé depuis les versions de juillet 2017)
  • un défaut constaté sur le Clubman Cooper S (et seulement lui) est que le bloc compteur grince en permanence, peut-être une conséquence des fortes chaleurs de ces derniers jours ? Le Countryman devait passer en atelier pour corriger ça.
  • une baguette plastique masquant les vis du montant de portière conducteur m’est tombé dessus quand je suis sorti du véhicule…

Même conclusion que pour le Clubman : globalement le bilan est positif et l’impression générale qui se dégage est celle d’un véhicule premium. Les progrès par rapport à l’ancienne génération sont notables et ce sur toute la gamme Mini actuelle.

A la conduite :

Comment dire … je suis bluffé. Ma préférence allait sans problème au Clubman suite à l’essai d’il y a 2 semaines. Le jour même j’ai pu tester un Clubman S qui m’a laissé sur ma faim et que j’ai trouvé plus ferme que le Cooper D.

Puis je suis monté dans ce Countryman SE et ce fut la révélation. Pour faire simple : l’agrément est exceptionnel (au niveau de la GTE, merci l’électrique), les suspensions encore plus prévenantes que sur les Countryman déjà essayés et que je trouvais déjà un poil plus souples que sur les Clubman, la tenue de route meilleure dû à l’abaissement du centre de gravité (des batteries, ça pèse lourd) et l’insonorisation améliorée.  Ceci sans compter que la puissance est disponible au besoin, immédiatement, et provoque une poussée franche que je n’ai pas ressenti sur le Clubman Cooper S et ses 192ch. L’hybride, c’est vraiment formidable.

La gestion des modes de traction est complètement transparente et aucun à-coup n’est ressenti. Les changements de rapport sont également imperceptibles.

Conclusion :

Ce Countryman SE est le plus homogène de la gamme. L’agrément formidable de l’hybride, une fois goûté, vous dissuadera de revenir à un modèle purement thermique. Mais ce modèle n’est pas destiné aux gros rouleurs qui n’y trouveront aucun intérêt économique. Pour les autres, il faut un portefeuille bien garni car on dépasse les 42.000€, bonus écologique et petite remise inclus (BMW la plafonne sur l’ensemble de sa gamme hybride). Mais si vous êtes dans la cible allez l’essayer et dites-moi ce que vous en pensez 🙂 !

 

Cet article vous a plu ?

Alors abonnez-vous gratuitement à la newsletter et soyez averti de la parution des prochains articles !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Partages