Brève : avis sur la Volkswagen Polo VI

De qui se moque-t’on ?

Dernièrement Volkswagen a dévoilé sa Polo 6ème du nom. La Polo a toujours été au top de sa catégorie en terme de finition, en n’étant dépassée que par sa cousine Audi A1. La Clio 3 a en son temps tutoyé la référence mais elle s’est laisser aller sur la génération actuelle, très critiquée pour sa finition. Son restylage de juin 2016 lui a redonné un second souffle en haussant sensiblement sa qualité. Renault a entendu les critiques de ses clients semble-t’il : tout le contraire de Volkswagen. J’explique.

Découverte sur le forum Worldsc0op de cette nouvelle Polo. A première vue l’habitacle n’offre pas une présentation bien folichonne même si l’on trouve enfin de la couleur dans cet univers autrefois bien triste. Il me fait penser à l’Audi A2 dans son agencement. Ce qui n’est pas une critique. En revanche là ou elle la rejoint complètement c’est dans la négligence apportée aux contre-portes. Jugez vous-même :

vw polo 6 argus
Volkswagen Polo 6 – contre porte arrière (crédits : l’Argus).

Magnifique, n’est-ce pas ?

Plastiques durs de haut en bas, pas le moindre rembourrage et/ou morceau de tissu pour accueillir confortablement votre coude. Vous pensez que le traitement est meilleur à l’avant ? Pas sûr. J’attends bien entendu voir cette Polo en vrai pour statuer mais de ce que j’ai pu observer jusqu’à présent cela n’augure rien de bon. Il faut relativiser car cette photo représente éventuellement une version d’entrée de gamme. Mais tout de même …

C’est dommage car la Polo 5, l’actuelle, présente très bien à partir du milieu de gamme et peut réellement se comparer à une petite Golf. Pour avoir eu l’occasion d’en avoir en prêt je peux également affirmer qu’elle est très agréable à vire et à conduire.

Cela m’inspire que Volkswagen va faire payer très cher le Dieselgate à ses clients et cela me fait beaucoup craindre pour la qualité des modèles Volkswagen, voire du groupe VAG, à venir. Autant je trouve la Golf 7 très réussie et cosy, autant les nouvelles productions commencent à montrer des signes d’économie (Touran et Touareg). Par exemple plus de revêtement tissu sur les montant de pare-prise, et plastiques moussés au rembourrage moins épais sur  les derniers Touran et Tiguan pourtant vendus à prix d’or. Volkswagen veut jouer sur les deux tableaux pour augmenter ses marges. Mais ce qui est acceptable et assumé sur une Dacia Sandero à 8.000€ est purement scandaleux sur un véhicule dont le prix moyen sera de 20.000€. Mais tant qu’il y aura des clients prêt à acheter pourquoi se gêner ?

 

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Alors abonnez-vous gratuitement à la newsletter et soyez averti de la parution des prochains articles !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages